fr eng

PRODUCTIONS < >
1  2  3  4 
Dossier

UN SAUT DESORDONNE... / FOU / MARLENE

«Ce projet est une série de trois duos, pour danseur et batteur, dont l’architecture commune se redessine à chaque nouvelle interprétation.
Ce projet sériel joue moins de la reconduction formelle de l’écriture que de la mise en question du rapport du danseur à la musique. Il s’agit chaque fois de réévaluer par une nouvelle édition ce rapport, approché par des interprètes radicalement différents.
Ces dernières années j’ai rencontré des interprètes qui ont bouleversé l’idée que j’avais de la danse et de la composition. Ce sont eux qui, depuis Love en 2003, ont motivé en partie mon désir de réaliser des pièces. Leur apport est considérable.
Les processus que j’initie consistent à définir un espace d’exploration dont ils s’emparent. Je leur propose de s’aventurer dans des zones de leur mouvement et de leur imaginaire qu’ils non pas encore approché. Chaque projet naît de notre capacité à réinventer ensemble un terrain, une langue, des règles de jeu, parfois une pratique spécifique.
Je mène l’équipée, mais je me positionne plutôt comme un embrayeur. Plus que de les précéder, je les suis. Je les regarde, je les épis, je les accompagne dans la traversée de ce qui leur échappe.
L’interprétation en danse est un art en soi, une attitude. Sédimenter des expériences, troubler le regard, trahir l’attente, mettre la forme en tension, produire des hypothèses, nuancer l’écriture par l’investissement de l’imaginaire. Ce qui se joue entre eux et moi peut se mesurer, c’est une distance que nous créons, celle que le spectateur usera à son tour pour approcher la pièce.
Ondine Cloez, Marlène Monteiro Freitas et Julien Gallée-Ferré font partie de ces artistes, leur travail d’interprète est inouï, il va bien au delà de mes attentes. Ils traduisent et en traduisant, leur geste invente son trajet, sa durée, son histoire.
La relation danse-musique est pleine de pièges, de malentendus, d’évidences dont il faut se méfier.
L’interprète s’engage sur un terrain escarpé et glissant, il augmente les risques mais aussi les chances de se perdre.
La partition chorégraphique et la partition musicale doivent être audibles l’une et l’autre sans jamais ni se soumettre, ni ne faire que résister. Elles inventent ensemble une architecture instable.

Ce projet est composé de :
Un saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches
(Ondine Cloez / Cookie Lesguillier)
Marlene (Marlene Monteiro Freitas / Cookie Lesguillier)
Fou
(Julien Galleé Ferré / Cookie Lesguillier).

Un saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches
est interprété par Ondine Cloez et Cookie Lesguillier. Cette première édition dansée par Ondine est physique et cérébrale dans une même saisie, et c’est cette circulation rapide et immédiate qui domine l’expérience. Elle conduit ce qui dans son corps est indomptable.
C’est une ruade maîtrisée. L’écriture, saccadée et trouée de sa danse, nous entraîne dans un mouvement qui ne se développe pas. Elle nous propose de la suivre dans ses creux, ses arrêts, ses attaques. Le sol est plus frappé que glissé, le corps autant projeté que retenu. Il y a quelque chose d’automnale dans ce saut, une aridité lumineuse.

Marlene
sera interprétée par Marlene Monteiro Freitas et Cookie Lesguillier. Marlene procède presque à l’opposé d’Ondine, elle semble lâcher quand elle danse ce qui la tient. Elle n’est pas moins physique mais plus émotionnelle. Son mouvement est plus organique, sa rythmicité puise ses racines dans une géographie composite. L’édition avec elle sera exubérante, incontrôlable, furieuse, jaillissante. Nous avons envie d’excès, d’empathie, le corps sera poussé par la répétition du mouvement vers des états de transe, le rapport à la musique jouera plus de l’accord que de la dissonance.

Fou
sera interprété par Julien Gallée Ferré et Cookie Lesguillier. L’élégance et la fantaisie caractérise ce danseur virtuose; sa rythmicité est puissante, son geste toujours précis.
La question sera donc de pousser ses qualités jusqu’au dérèglement, de l’entraîner vers des registres et des images plus paradoxales. De rendre visible les corps plus lointains qui le peuplent, de faire appel à des mémoires et des cultures qu’il ignore encore.
Qu’il devienne un homme noir, qu’il s’invente des filiations, qu’il change de culture, qu’il s’aventure dans des registres éloignés de lui même à la rencontre d’un mouvement encore non maîtrisé».

LOÏC TOUZÉ

DISTRIBUTION
Chorégraphie Loïc Touzé
Interprétation
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches Ondine Cloez
Fou Julien Gallée Ferré
Marlene Marlene Monteiro Freitas
Création son et interprétation Cookie Lesguillier
Création lumière Yannick Fouassier

DATES
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, création du 19 au 21 décembre 2007, 3 représentations
Tout Nouveau Théâtre-Manufacture de Chaussures/Bordeaux FR
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 15 mai 2009, 1 représentation
Grand Théâtre/Lorient FR
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 18 janvier 2010, 1 représentation
Théâtre Universitaire/Nantes FR
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 19 juin 2010, 1 représentation
Théâtre de l'Aire Libre/Saint-Jacques-de-la-Lande FR
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 27 et 28 mai 2011, 2 représentations
Centro Cultural San Martin/Buenos Aires AR
Marlene, Création le 17 novembre 2011
Onyx/Saint Herblain FR
Fou, Création le 26 novembre 2011
Lieu Unique/Nantes FR
Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 28 novembre 2011, 1 représentation
Grand T/Nantes FR
Fou et Un Saut désordonné avec les épaules à la même hauteur que les hanches, 22 février 2012, 1 représentation
Théâtre de la Cité Internationale/Paris FR

REPRISE D'"UN SAUT DESORDONNE..."
11 décembre 2014
Musée de la danse/Rennes FR

MENTIONS
Production association ORO
Coproduction Ménagerie de Verre/Paris, Onyx/Saint Herblain, Lieu Unique/Nantes
Soutien de la Région Pays de Loire, du département Loire Atlantique et de la Ville de Saint Herblain au titre de l'aide à la création, de l'aide à la résidence de Musique et danse en Loire Atlantique, de l'aide à la diffusion d'Arcadi